La prestation canadienne d’urgence : une mesure généreuse, mais pas pour tout le monde

Montréal, jeudi 2 avril 2020 – Le Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi déplore que la prestation canadienne d’urgence (PCU) exclue encore un nombre trop important de personnes en situation de chômage au Canada. 

En conférence de presse mercredi dernier, Madame Carla Qualtrough invitait la population canadienne à consulter le site du gouvernement afin que celle-ci prenne connaissance du détail des critères d’admissibilités de la PCU. « Personne ne devrait avoir à s’inquiéter de payer son hypothèque ou son loyer, ou de nourrir sa famille. La Prestation canadienne d’urgence se veut aussi simple que possible afin d’assurer un accès facile et rapide à tous les travailleurs canadiens » affirmait alors Madame Qualtrough. 

Le MASSE constate avec regret que la prestation canadienne d’urgence pourra difficilement remplir cet objectif pourtant louable. En effet, bien que la PCU soit accessible à des travailleur.se.s qui, autrement, n’auraient pu percevoir des prestations d’assurance-emploi, encore 862 000 Canadien.ne.s ne recevront aucun soutien financier des programmes fédéraux, ce qui représente près du tiers des chômeurs et chômeuses.

Les précisions apportées aux critères d’admissibilité révèlent que certain.e.s travailleur.se.s saisonnier.ère.s, les étudiant.e.s qui ne travaillent que l’été, les chercheur.se.s d’emploi ainsi que les personnes qui bénéficiaient de prestations régulières ou maladie avant la crise ne pourront se qualifier pour recevoir l’aide gouvernementale et ce, même si elles avaient gagné un revenu de 5000$ et plus au cours des 52 dernières semaine ou en 2019. 

Pour Sylvain Lafrenière, coordonnateur du MASSE, « il est impératif que non seulement le gouvernement précise le plus rapidement possible les angles morts présents dans la PCU, mais qu’il lève un certain nombre de restrictions pour éviter qu’une part importante de la population en chômage se trouve dans une situation désastreuse ».

Le Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi demande par conséquent :

1) Que de nouvelles initiatives soient rapidement mises en place notamment pour les prestataires qui ont épuisé leurs prestations d’assurance-emploi et qui se retrouvent souvent devant un marché de l’emploi quasi inexistant.

2) Que toutes les personnes sans-emploi qui ont eu un revenu de plus de 5000$ dans la dernière année soient aussi admissibles au PCU ou à l’assurance-emploi incluant les personnes qui ont subi une perte de revenus partielle.

Nous vivons actuellement une période exceptionnelle ; des mesures exceptionnelles s’imposent

Le Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE) rassemble 14 groupes de défense des droits et constitue le plus important regroupement de chômeurs et chômeuses au Québec

-30-

Pour plus d’informations :
Sylvains Lafrenière, porte-parole du MASSE, (514) 524-2226