Consultations 2021 sur l’assurance-chômage : un semblant de démocratie pour justifier l’inaction

7 octobre 2021 (Montréal) –  C’est demain que se terminera la première phase des consultations organisées par le gouvernement fédéral sur la réforme du régime d’assurance-chômage. Le MASSE déplore que ces consultations aient lieu au prix d’un nouveau report de cette réforme vitale pour les chômeur.se.s et estime que l’exercice lui-même est problématique sur plusieurs points. 

Le 19 avril dernier, le gouvernement déposait son budget où il s’engageait à débourser cinq millions de dollars sur deux ans pour mettre en place un processus consultatif en vue d’une réforme éventuelle du régime d’assurance-chômage. Le 9 août 2021, le gouvernement créait un sondage en ligne invitant ainsi les citoyen.ne.s et organismes à « partager leurs idées pour moderniser le régime »

La formule proposée par le gouvernement est révélatrice du bris du dialogue qui a cours depuis les dernières années entre le ministère responsable du dossier de l’assurance-chômage et les groupes de travailleur.se.s et de chômeur.se.s qui et ce n’est pas faute d’avoir essayé ! peinent à se faire entendre directement par la ministre Carla Qualtrough. 

« L’exercice auquel nous convie le gouvernement ne fait qu’augmenter le cynisme à l’endroit de nos institutions, et avec raison. Non seulement il n’y a pas de place pour des échanges véritables, mais la nature même du sondage complique le suivi des opinions formulées et leur prise en considération dans la décision finale. Enfin, il y a lieu de questionner la légitimité du processus en cours au regard des nombreuses questions tendancieuses présentent dans le sondage et de l’absence complète de critères visant à assurer une participation large et représentative de la population ». Samuell Beaudoin, responsable à la coordination du MASSE.  

Enfin, au regard des lacunes importantes de la formule proposée par le gouvernement, le MASSE s’interroge sur l’écoute dont bénéficieront réellement les groupes de travailleur.es.s et de chômeur.se.s lors de la deuxième phase des consultations prévue cet automne. 

« Le gouvernement continue de cultiver un flou autour de cette deuxième phase. Les groupes de travailleur.se.s et de chômeur.se.s auront-ils l’occasion de faire entendre leur voix dans un processus impartial où les termes ne les désavantagent pas déjà à l’avance ? Enfin, les mêmes groupes qui déposent des mémoires et recommandations à chaque année déposeront les mêmes critiques et les mêmes revendications. Que pouvons-nous attendre de différent à l’issue de ce processus ? Le gouvernement n’a-t-il pas pris connaissance du rapport du comité Huma relatant les consultations organisées au printemps 2021 ? ». Samuell Beaudoin.  

Pour le MASSE, une chose est certaine : la mise en place d’un régime d’assurance-chômage accessible, juste, universel et non discriminatoire ne peut plus faire l’objet d’un éternel débat. 

-30-

Pour plus d’informations :

Samuell Beaudoin, responsable à la coordination du MASSE

(514) 524-2226 – masse@lemasse.org