Le Masse s’invite au parlement à Ottawa

Dans le cadre de sa campagne De travailleuses à chômeuses, même injustice, même combat!, le Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE) a déposé le 26 février dernier la signature de milliers de citoyennes et citoyens qui revendiquent un régime d’assurance-chômage juste et universel qui ne discrimine pas les femmes.  La pétition était parrainée par Brigitte Sansoucy, députée de Saint-Hyacinthe-Bagot. Jean-Yves Duclos, ministre en charge de l’assurance-chômage, était présent pour l’occasion. A-t-il été convaincu?
« L’assurance emploi, telle qu’elle existe actuellement, est sexiste parce qu’elle échoue à prendre en considération des réalités qui diffèrent selon les sexes » explique Kim Bouchard, travailleuse pour le Mouvement Action-Chômage (MAC) de Montréal. « Les travailleuses occupent davantage d’emplois à temps-partiel et sous-rémunérés et pour ces raisons, elles sont plus souvent inadmissibles aux prestations, en reçoivent moins longtemps ou encore, leur indemnité est moindre que celle des travailleurs ». Quant aux femmes perdant leur travail durant leur congé de maternité et de parentalité ou peu de temps après la fin de celui-ci, elles ne peuvent se prévaloir des prestations d’assurance-emploi pour lesquelles elles ont pourtant cotisé.
La campagne De travailleuses à chômeuses, même injustice, même combat! cherche également à mettre en lumière la reproduction des inégalités du marché du travail dans le régime d’assurance emploi : « En amont, nous devons relever les enjeux reliés à l’autonomie économique des femmes. Les stéréotypes sexistes persistent encore, ne leur permettant pas aussi facilement d’accéder aux mêmes emplois que les hommes et un bassin d’opportunités moins diversifié et rémunéré », ajoute Marie-Andrée Gauthier, coordonnatrice du Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec.Brigitte Sansoucy, députée fédérale de Saint-Hyacinthe-Bagot pour le Nouveau Parti Démocratique (NPD), est la fière marraine de cette pétition à la Chambre des communes du Canada.
Pour le MASSE, le dépôt de cette première vague de signatures marque un tournant important de sa campagne de mobilisation et constitue une promesse que ses revendications continueront d’être portées devant les différentes instances, et ce, jusque dans la campagne électorale fédérale.Un gros merci à nos allié.e.s  de la FAFMRQ, du Conseil d’intervention pour l’accès des femmes au travail (CIAFT), du Réseau des Tables régionales de groupes de femmes et du Syndicat industriel des travailleurs et travailleuses (SITT-IWW) pour leur solidarité.Le Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE) rassemble 13 groupes de défense des droits, dont le MAC de Montréal. Il constitue le plus important regroupement de chômeurs et chômeuses au Québec. La campagne « De travailleuses à chômeuses, même injustice, même combat! » se poursuivra jusqu’au printemps 2019.