Une nouvelle mesure a été annoncée le 13 juin 2018 permettant aux chômeur.se.s d’étudier tout en recevant des prestations d’assurance-chômage à partir du 5 août 2018.

Extraits d’un document de la Commission

Pour être admissibles à la nouvelle mesure offerte par Service Canada, les prestataires doivent avoir touché des prestations régulières ou des prestations pour pêcheurs pendant moins de 36 semaines au cours des 5 dernières années (travailleur.se.s de longue date) et doivent avoir payé au moins 30 % de la cotisation maximale annuelle de l’assurance-emploi durant 7 des 10 dernières années. Ils doivent également satisfaire à l’ensemble des critères d’assurabilité et d’admissibilité aux prestations régulières ou aux prestations pour pêcheurs de l’assurance-emploi.

Avant le 5 août 2018

Si vous êtes un.e travailleur.se de longue date qui a été jugé inadmissible aux prestations d’assurance-emploi parce que vous suivez déjà une formation à temps plein et que vous n’êtes pas disponible pour travailler, vous pouvez demander à Service Canada la permission de suivre la formation en question, de sorte que vos prestations reprennent à compter du 5 août 2018 (s’il vous reste des semaines de prestations).

AVERTISSEMENT du MAC de Montréal

Assurez-vous d’avoir un bon dossier de recherches d’emplois et ce, jusqu’à ce que les cours débutent.


Communiqué de presse publié le 13 juin par Emploi et Développement social Canada.

À noter que les améliorations touchant les bourses canadiennes d’études ne s’appliquent pas au Québec, qui gère son propre programme, l’Aide financière aux études (AFE). Sur les quatre mesures annoncées du nouveau programme Action Compétences, seule celle touchant les chômeur.se.s s’appliquera au Québec.

Retourner aux études est maintenant plus abordable pour les Canadiens sans emploi grâce à Action Compétences

GATINEAU, QC, le 13 juin 2018 /CNW/ – L’innovation change notre manière de vivre et de travailler. Elle apporte aussi de nouveaux défis et de nouvelles possibilités pour les travailleurs canadiens. Lorsque plus de Canadiens peuvent se permettre de retourner à l’école pour perfectionner leurs compétences ou même poursuivre une nouvelle carrière, notre classe moyenne devient plus forte et plus solide. C’est pourquoi la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’oeuvre et du Travail, l’honorable Patty Hajdu, a lancé aujourd’hui les nouvelles mesures plus souples de l’assurance?emploi, dans le cadre d’Action Compétences, un plan visant à donner aux apprenants adultes le soutien dont ils ont besoin pour décrocher et conserver un bon emploi.

Maintenant, les personnes admissibles à l’assurance-emploi après avoir passé plusieurs années sur le marché du travail peuvent faire une demande afin de conserver leurs prestations de l’assurance-emploi pendant qu’ils suivent un programme d’études ou de formation à temps plein dans un établissement approuvé, et ce, à partir du 5 août 2018. Cette mesure aidera les personnes qui se retrouvent sans emploi à s’adapter au marché du travail et à l’économie en constante évolution. Action Compétences leur donne le soutien dont ils ont besoin pour suivre des études et perfectionner leurs compétences, afin que leur prochain emploi soit un meilleur emploi.

Dans le cadre du projet pilote Action Compétences, doté de 275,8 millions de dollars sur trois ans, les étudiants qui sont admissibles aux bourses canadiennes pour étudiants à temps plein et qui ont terminé leurs études secondaires depuis au moins 10 ans recevront 1 600 dollars de plus par année scolaire (200 dollars par mois). On estime à 43 000 personnes le nombre de Canadiens ayant un revenu faible ou moyen qui bénéficieront du financement supplémentaire pour l’année scolaire 2018-2019. Pour la première fois, les Canadiens, travailleurs ou chômeurs, dont la situation d’emploi a considérablement changé au cours de la dernière année pourront soumettre leur revenu actuel pour déterminer leur admissibilité aux bourses canadiennes pour étudiants. Cela signifie qu’une personne qui connaît une importante baisse de salaire ne sera pas injustement et automatiquement privée de l’aide en raison de ses gains l’année précédente.

Action Compétences représente également un accès élargi aux bourses canadiennes pour les étudiants à temps partiel et pour les étudiants ayant des enfants à charge, afin d’éliminer encore plus de barrières financières à l’éducation postsecondaire. Ces mesures bénéficieront aux femmes canadiennes en particulier, qui s’efforcent souvent d’améliorer leurs perspectives de carrière tout en assumant leurs responsabilités familiales. Les femmes représentent près des deux tiers des bénéficiaires à temps partiel du Programme canadien de prêts aux étudiants. En outre, environ quatre étudiants sur cinq qui reçoivent la bourse d’études canadienne destinée aux étudiants ayant des enfants à charge sont des femmes.

Citations

«Je suis moi-même retournée aux études en tant qu’apprenante adulte, et je sais à quels défis peuvent faire face les apprenants adultes lorsqu’ils poursuivent des études postsecondaires — non seulement en raison des coûts liés aux études ou à l’achat de manuels scolaires, mais aussi en raison des contraintes de temps et du fardeau financier liés au soutien de la famille. Aujourd’hui, notre gouvernement fait un pas de plus pour rendre l’éducation plus abordable et s’assurer que les Canadiens ont le soutien dont ils ont besoin, peu importent les circonstances. »-

L’honorable Patty Hajdu, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’oeuvre et du Travail «?

Tous les Canadiens ont droit à une chance réelle de réussir. C’est pourquoi je suis si fier d’annoncer cette nouvelle mesure destinée aux travailleurs de longue date. Cette mesure leur permet de faire un retour aux études afin d’améliorer leurs compétences ou même de poursuivre une nouvelle carrière, ce qui est encore plus important dans l’économie d’aujourd’hui, qui est en évolution constante et axée sur l’innovation. Plus que jamais, nous devons continuer de donner aux Canadiens la possibilité d’acquérir les compétences dont ils ont besoin pour se démarquer au sein du marché du travail.?»

– L’honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social

Les faits en bref

Pour être admissibles à la nouvelle mesure offerte par Service Canada, les prestataires doivent avoir touché des prestations régulières ou des prestations pour pêcheurs pendant moins de 36 semaines au cours des 5 dernières années, et doivent avoir payé au moins 30 % de la cotisation maximale annuelle de l’assurance-emploi durant 7 des 10 dernières années. Ils doivent également satisfaire à l’ensemble des critères d’assurabilité et d’admissibilité aux prestations régulières ou aux prestations pour pêcheurs de l’assurance-emploi.

Dans le budget de 2017, le gouvernement a prévu un investissement de 132,4 millions de dollars sur quatre ans, à compter de 2018-2019, et de 37,9 millions de dollars par année par la suite, afin de permettre aux Canadiens sans emploi qui ont perdu leur emploi après plusieurs années sur le marché du travail de suivre un programme de formation autofinancé tout en recevant des prestations d’assurance­-emploi.

Liens connexes

Action Compétences

Suivre un programme de formation tout en recevant des prestations d’assurance-emploi

Améliorations apportées à l’assurance-emploi

Budget de 2017 : Bâtir une classe moyenne forte

(…)

Mesures liées à l’assurance-emploi

Les prestations régulières de l’assurance-emploi fournissent un soutien du revenu temporaire aux personnes admissibles qui ont perdu leur emploi sans en être responsables (par exemple, à la suite d’un manque de travail) et qui sont disponibles pour travailler et cherchent activement un travail, mais ne parviennent pas à trouver un emploi.

Conformément aux règles existantes, les prestataires d’assurance-emploi peuvent suivre un programme de formation autofinancé et recevoir des prestations d’assurance-emploi s’ils continuent à chercher un emploi et à être disponibles pour travailler. Ils peuvent aussi être aiguillés vers un programme de formation à temps plein par des autorités désignées (c’est-à-dire les provinces, les territoires ou des organisations autochtones) et continuer de toucher des prestations d’assurance-emploi. Ce programme de formation peut être autofinancé ou être payé par l’autorité désignée.

La nouvelle mesure permettra aux prestataires d’assurance-emploi admissibles qui ont perdu leur emploi après plusieurs années sur le marché du travail de demander à Service Canada l’autorisation de continuer de recevoir des prestations d’assurance-emploi lorsqu’ils suivent un cours ou un programme de formation à temps plein dans un établissement approuvé, à compter du 5 août 2018.

SOURCE Emploi et Développement social Canada

Saviez-vous que...

Seulement 40% des sans-emploi touchent des prestations, cela signifie que près de 6 chômeurs sur 10 sont exclus d’un régime pour lequel ils ont cotisé.

Depuis quelques années, seulement une femme sans-emploi sur trois est admissible à l’assurance-emploi.

Saviez-vous que...

Un problème avec l’assurance-emploi?

Contacter un groupe de défense des droits des chômeurs et chômeuses de votre région.

Liste des groupes par région administrative

Faire une demande de révision.

Comment puis-je contester une décision de la Commission de l’assurance-emploi?

Faire appel à la division générale du Tribunal de la sécurité sociale.

Détails

Faire appel à la division d’appel du Tribunal de la sécurité sociale.

Détails