Montréal, le 5 janvier 2018 - Le rapport de la firme KPMG sur le Tribunal de la sécurité sociale (TSS) qui vient enfin d’être rendu public confirme ce que le Masse affirme depuis des années : le TSS doit être aboli. KPMG, qui est loin d’être reconnue pour ses idées progressistes, confirme que le TSS est une structure plus distante que son prédécesseur, le conseil arbitral, et qu’il n’est pas suffisamment équitable, transparent, accessible et efficace. Le gouvernement libéral doit respecter ses engagements et abolir l’ensemble de la réforme Harper sur le chômage, incluant le TSS.

Le MASSE tient à saluer le constat lucide du ministre Duclos sur le TSS qui reconnait que les retards observés sont inacceptables et qui s’engage à apporter des changements significatifs pour rendre le système de recours plus efficient, équitable et transparent. Toutefois, le MASSE se demande pourquoi attendre encore plusieurs mois pour mettre en place les solutions mises de l’avant. Les personnes se retrouvant sans emploi doivent pouvoir obtenir une réponse dans un délai raisonnable puisque les créanciers eux n’attendent pas.

« Les chômeurs et chômeuses ont assez attendu! Au-delà des chiffres, le TSS est un véritable drame dans la vie quotidienne de milliers de chômeurs et chômeuses qui peuvent attendre plus d’un an pour recevoir des prestations auxquelles ils ont droit. Ces retards affectent particulièrement les travailleurs et travailleuses à faible revenu qui n’ont pas suffisamment d’économie pour se permettre d’être sans revenu pendant plusieurs semaines », affirme Véronique Martineau, porte-parole du MASSE.

Il s’agit donc d'une atteinte grave aux droits à la protection contre le chômage et à celui de pouvoir choisir librement un emploi convenable. En ce sens, le gouvernement doit agir rapidement et revenir au conseil arbitral : un tribunal tripartite. Toujours selon Véronique Martineau, « si Trudeau a pu accélérer la légalisation et la vente de la marijuana, il semble assez simple de remettre en place le conseil arbitral qui a bien fonctionné pendant des années! »

Saviez-vous que...

Seulement 40% des sans-emploi touchent des prestations, cela signifie que près de 6 chômeurs sur 10 sont exclus d’un régime pour lequel ils ont cotisé.

Depuis quelques années, seulement une femme sans-emploi sur trois est admissible à l’assurance-emploi.

Saviez-vous que...

Un problème avec l’assurance-emploi?

Contacter un groupe de défense des droits des chômeurs et chômeuses de votre région.

Liste des groupes par région administrative

Faire une demande de révision.

Comment puis-je contester une décision de la Commission de l’assurance-emploi?

Faire appel à la division générale du Tribunal de la sécurité sociale.

Détails

Faire appel à la division d’appel du Tribunal de la sécurité sociale.

Détails